Le porte-avions Béarn

Le porte-avions Béarn

  

 

                                               Maquette du porte-avions Béarn

                                                         au 1/400 

                                       de l'Arsenal/Navires et Histoire

                                                                           

             Fotodivers 044

LE PORTE-AVIONS BEARN 

Le Béarn était à l'origine un cuirassé de la classe Normandie, mis sur cale en 1914. Mais sa construction est arrêtée à cause de la guerre. En 1920, on étudie la transformation du Béarn en porte-avions et pendant un temps, la coque sert aux premiers essais d'appontage en rade de Toulon. Après un chantiers de plusieurs années à la Seyne-sur-mer, le porte-avions est enfin prêt en juin 1927. Il effectue sa première traversée en Méditerranée en avril 1928. Il embarque alors les avions des escadrilles 7C1 (chasse), 7B1 (bombardement) et 7S1 (surveillance). Le navire est admis au service actif le 1er mai 1928 puis il part pour sa première croisière le 27 mai. Contrairement à certains porte-avions étranger, le Béarn est un navire à pont continu dont la formule est finalement assez proche de ce qui sera adopté dans le monde entier et qui existe encore de nos jours.
De décembre 1928 à mars 1929, le bâtiment subit une première refonte, avant de poursuivre sa carrière par de nombreuses croisières et exercice avec la flotte. A partir de février 1934, le porte-avions Béarn subit une grande refonte qui l'immobilise jusqu'en novembre 1935 Cette refonte amène de nombreuses modifications dont l'installation de nouvelles chaudières ; le système d'aide à l'appontage est modifié ainsi 
que sont armement et les télépointeurs. Le navire est ensuite affecté à la 2e escadre de l'Atlantique avec laquelle il effectue une croisière en janvier 1936. Il restera dans l'Atlantique jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. A la déclaration de guerre, l'aviation est débarquée et le Béarn sert désormais de transport, jugé trop lent pour accompagner des navires modernes. En mai 1940, son pont d'envol sert encore aux appontages des Vought 156 de l'escadrille AB1 et des PL101 de l'escadrille 2S3.
En juin 1940, le batiment est à la Martinique avec une cargaison d'avions qu'il débarque d'ailleurs. En 1944, alors que les forces Françaises ont rejoint les alliés, le Béarn part aux Etats-Unis pour transformation en transport. Après la guerre, il est envoyé en Indochine dés octobre 1945. Puis en octobre 1946, le vieux navire est à Toulon et il va servir de bâtiment base avant d’être condamné et démantelé en 1967.
Le Béarn fut le premier véritable porte-avions français et le seul mis en service avant la Seconde Guerre 
Mondiale. I l permet la création d'une véritable aviation embarquée qui constitua le noyau de l'aviation embarquée d'après guerre. Durant sa période d'activité entre les deux guerres, le Béarn embarqua divers types d'appareils : Levasseur PL 4, 7, 10, et 101 ; Levy-Biche LB.2, Wibault 74, Dewoitine D.1, 373 et376. Les Loire-Nieuport LN 40 et Vought 156 y appontèrent pour essais uniquement.

Caractéristique principales      
Déplacement: 25000 t à pleine charge. Longueur totale : 182,60 m. Largeur maximale: 35 m (après 1935).
Tirant d'eau : 9,30(ar.) et 7,86 m (av.). Propulsion (après 1934) : 6 chaudières à petits tubes d'eau type
Du Temple. Puissance 40000 CV. Vitesse : 21,7 nœuds. Armement (après 1934) : 8 canons de 155 mm en casemates, 6 x 75 mm AA, 8 x 37 mm AA, 6 affûts doubles de mitrailleuses de 13,2 mm AA+ 40 avions.
Équipage : 875 hommes dont 45 officiers (aviation comprise).

 

La maquette

 

P6150189

 

P6150178

P6150190

P6150179

P6150181

P6150182

P6150183

P6150194

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×